VIELLE PEAU.

Publié le par Noum

 

Oyé, oyé, je vous avais prévenu, un jour je reviendrais.

Ben me revoilà.

Trois mois déjà que j’ai débuté ma nouvelle vie d’étudiante (mouarf mouarf).

Depuis j’ai choisi de jeter un voile pudique sur mes aventures dans le monde des nains et ce pour plusieurs raisons. La première étant la flemme qui est une partie intégrante de moi contr laquelle j’essaie de lutter ...en vain apparemment.

L’autre étant que ma foi la formation se passe globalement assez bien, hors ma nature tend à écrire surtout sur ce qui ne va pas.

 

Depuis trois mois je découvre les affres de la vraie vie des vrais gens qui ont un travail. Car même s’il ne s’agit que d’une formation, cela reste néanmoins un plein temps.

Du coup je passe plus de huit heures par jour soit en stage soit au centre de formation et le reste du temps à courir partout pour régler qui un problème de garde qui un problème de paperasse (oui parce que mon centre de formation est très paperasse et autres truc qui font chier les gens qui n’ont que ça à foutre).

 Etant seule pour gérer la semaine des petits Noum, j’ai fait la connaissance de cette fameuse deuxième journée dont on parle dans les magazines qui se soucient de la condition féminine à chaque fois que c’est la journée de la femme (oui parce que les autres jours ils nous vendent un concept de super woman qui peut tout faire à longueur d’articles, et des cosmétiques, bref ils s’en branlent un peu).

 

 

 

Bon...

Perso j’aime pas.

Je trouve que passer sa vie à courir après le temps est un non sens absolu.

Du coup j’apprécie mieux a postériori le luxe que j’ai eu pendant des années : avoir du temps. Aaaaah l’inconstance de la Noum qui voulait vivre comme les autres et qui une fois qu’elle le fait se dit que finalement c’est quand même un peu une vie de con sur les bords.

 

Si j’apprécie le fait d’être occupée en journée (occupation qui globalement me plais bien mais on en parlera une autre fois...ou pas), j’ai découvert avec tristesse et déception que ma maison n’était pas autonettoyante. Que le linge sale n’était qu’un connard incapable de se laver tout seul. Que même une maison vide prend la poussière et que l’aspirateur n’est pas doué d’une vie propre.

Marie Poppins et Mikey dans Fantasia c’est des conneries.

Le ménage cet enfoiré, ne se fait pas tout seul et ça c’est moche. La bouffe non plus ne se fait pas toute seule...ni les courses. La gestion du quotidien qui auparavant constituait l’essentiel de mes occupations est devenue aujourd’hui mon petit enfer personnel (point commun avec des tas d’autres femmes, je sais, mais on parle de moi là ok ?).

Bon tu me connais je ne suis pas du genre à ne pas tenter quelque chose dans ce type de situation. J’ai donc essayé de dresser les petit Noum.

Le constat est amer. Missmonde veut bien cuisiner mais est incapable de se rappeler qu’il y’a quelque chose sur le feu. Le bolide quand à lui a été très clair. Il est le digne héritier de sa mère et a donc la flemme de faire quoique ce soit. La notion de rendre service juste parce que c’est gentil leur est tout à fait étrangère.

 

Le résultat de tout cela est que je passe plus de temps à gueuler sur eux comme du poisson pourri pour qu’ils obéissent, négocier et expliquer  qu’à en gagner (du temps) en faisant moi-même. Mais ne t’en fais pas public mon ami, je n’abandonne pas. Ils seront mes esclaves ses sales gosses !

Tiens ! En parlant de gosses au fait.

 

Je suis donc en CAP petite enfance et je passe le plus clair de mon temps en stage en école. Du coup je côtoie du marmot à longueur de journée.

J’aimerais pouvoir te dire que ça me gave et que les enfants sont des suppôts de Satan envoyés par leur maître pour détruire le monde en propageant la maladie et le rhume à coup de bisou et de gros câlins.

 Qu’ils passent le plus clair de leur temps à faire du bruit sans raison et à adopter des comportements totalement inappropriés en société comme essuyer leur morve sur leur manche ou celle du voisin, coller des beignes sans aucune raison valable à leurs petits camarades de jeu juste parce que c’est possible ou encore jeter des objets en l’air ...comme ça.

Mais je mentirais. Tout est vrai mais ça ne me gave pas, enfin pas tout le temps.

 

Les enfants sont en effet comme cela mais pas que.

Je crois que si j’aime bien ça finalement c’est parce que le gosse, si chiant qu’il puisse être parfois, ne prétend pas être autre chose que ce qu’il est, et je trouve ça assez reposant dans un monde ou les adultes passent leur temps à se donner de l’importance en faisant les trois quart du temps des boulots chiants souvent inutiles parfois absurdes mais avec un nom intéressant qui masque le vide qui les constitue.

 

Les mômes ont une logique qui finalement me correspond assez bien. Leur monde est simple en fait. Ils en sont le centre et tout leur appartient, tout leur est possible et nous, adultes, sommes les empêcheurs de tourner en rond qui devons leur inculquer les bases du savoir-vivre qui feront qu’à un moment donné ils choisiront d’exprimer leur agressivité naturelle autrement.

Soit à travers leur travail en devenant par exemple un actionnaire qui vendra ses actions de telle entreprise cotée en bourse sans se soucier des dégâts que cela occasionnera aux centaines de familles d’employés qui vont perdre leur seul salaire. Soit au volant de leur voiture en roulant comme un malade sans se soucier des autres. Soit en battant leur femme (ou leur mari mais c’est plus rare) en harcelant les employés du grade inférieur, en créant des méthodes de management pour les pousser au suicide.  En faisant la guerre, en massacrant des gens, en pourrissant la vie du voisin parce que ça fait du bien de faire chier quelqu’un.

Bref on croit qu’on change en grandissant mais tout ce qu’on fait c’est qu’on se contrôle mieux grâce à une bonne éducation et je suis heureuse de faire partie du système qui permet cela amen.

Les enfants finalement ne sont que le reflet de ce que nous sommes vraiment au départ.

Bon après ça ne les empêche pas d’être très casse-couille.

Exemple de truc très irritant chez l’enfant : il n’est pas dérangé par le bruit. Nan.

 

 

Quand tu bosse dans une cantine par exemple tu prends la pleine mesure de cette réalité de l’enfance. L’enfant en milieu sonore hostile n’est pas perturbé, il a la voix généralement aigue (certains plus que d’autres et ceux là m’irritent plus que la moyenne) et de fait il s’adapte...en purlant (contraction de  parlant/hurlant ) plus fort que son voisin.

 

 Rappelons ici que les cantines sont, la plupart du temps, des salles de bâtiments municipaux, grandes, sans cloisons et carrelées ce qui les rends, de fait, déjà très sonores au départ.  Un peu comme là:





 

Maintenant que tu as cette image en tête, ajoute à cela un lâché de 80 à 100 gamins hurleurs, excités par une matinée d’école.

Additionnons maintenant le bruit des chaises trainées sur le carrelage, des couverts et des assiettes qui s’entrechoquent, les hurlements des dames de cantine (dont de suis parfois) pour tenter de couvrir le boxon en leur hurlant de se taire. Notons si vous le voulez bien, le paradoxe amusant de cette phrase, il contient presque à lui seul toute la difficulté et l’absurdité de l’éducation...fais ce que je dis mais surtout pas ce que je fais.

Dans mon cas ça marche avec plein de trucs : ne bois pas d’alcool c’est mal, ne fume pas c’est dangereux, ne dis pas gros mots c’est vilain, travaille à l’école c’est pour ton bien, ne te moques pas des gens c’est méchant, fini ton assiette mange équilibré, ne te bagarre ne dis pas de mal de tes amis, soit sage c’est mieux, ne mens pas je le saurais (menace induite inside), ne tue pas ....

 

 

 

Le seul truc sur lequel finalement je reste un peu crédible c’est la drogue...mais là c’est parce que je suis allergique ...

 

Mais je me rends soudain compte que je n’ai encore expliqué le titre de ce billet. Pourquoi vieille peau ?

En fait il s’agit d’un traumatisme résiduel d’une réunion à laquelle j’ai assistée samedi dernier. Bon déjà, le fait de devoir aller à une réunion un samedi matin fut un choc pour moi et j’espère bien éviter autant que possible de réitérer l’exploit. Mais ce n’est pas vraiment là que se situe le trauma initial nan.

Si je me suis rendue à la dite réunion c’était en guise de préalable à un stage futur en centre de loisir. Il s’agissait en effet d’une réunion préparatoire aux vacances d’hiver prochaines.

 

N’ayant jamais travaillé en centre de Loisir (CLSH pour les intimes), je m’y suis pointée comme à mon habitude les mains dans les poches et mon petit nez au vent histoire de prendre la température et de faire connaissance avec mes futurs camarades de jeu. 

Quand je suis arrivée il y’avait déjà trois personnes présentes. Deux jeunes filles a qui je donnais respectivement environs 16 ans (mais je suis pas top pour évaluer l’âge du jeune), et une autre plus âgée que je connaissais déjà, la directrice du centre.

 

Salutations d’usage, je m’assoie et nous attendons de concert les autres joyeux lurons qui ne vont pas tarder.

Ils arrivent.

Et là le choc. Le plus âgé a vingt et un an et y’en a qu’un, la plupart sont en licence ou truc approchant et il y’en a même en terminale...

 

 

Ici Sam mon N+1 et kevin son bras droit au moment ou j'ai dis mon âge.

 

Tour de table chacun se présente, pedigree, matricule âge, mes doutes s’avèrent exacts je pourrais presque être leur mère à tous (bon en ayant commencé jeune si on dédramatise l’instant).

A moi de me présenter. Surtout faire court. Salut je m’appelle Noum, je suis en formation CAP petite enfance (regard vaguement condescendant des universitaires enfin ceux qui écoutent) ...et je suis plus vieille que toutes les personnes présente dans cette salle. Eclat de rire.

 

La directrice tente de me rassurer « pas forcément, je pense qu’on a le même âge »...la réunion se passe, tout le monde est venu avec plein de projets (ils ont déjà tous travaillé en centre et ensembles) moi je suis venue en dilettante et ça se voit j’ai rien à dire (mais pour être honnête, ça ne me gène pas vraiment, ça devrait ?).

   

Nan mais en vrai qu'est ce que je fous là moi ? 

 

 

A la fin de la réunion petite aparté avec la directrice...Retour sur mon âge (décidément elle tient à me rassurer) elle me le demande persuadée qu’on a le même. Je lui dis ...finalement j’ai trois ans de plus qu’elle...Bon.

 Et sinon avez vous notez vous aussi que passé la trentaine on devient invisibles pour la catégorie jeune ? Il faudra qu'on en reparle de ça aussi ...ou pas.

 

 

 

 

 

Publié dans NOUMreal life

Commenter cet article

Folzebuth 25/02/2011 20:33



Suis de 73 la vieille, qu'est-ce que tu réponds à çà ?   



Noum 25/02/2011 21:17



C'est toi qui gagne:)


ah ben j'aurais bien aimé que tu sois là ...encore une fois (ref à toutes les fois ou j'ai affronté pôle) :)


 je me serais senti jeûûne et bêêêleeuu



beatrice7 10/02/2011 12:48



mdr!!!!! je vais y songer!



beatrice7 05/02/2011 17:08



Voilà de quoi me dissuader de reprendre des études ou de chercher un boulot mdr!!


Et je suis une vraie vieille peau moi!



Noum 09/02/2011 22:32



hein ? mais non mais pourquoi tu dis ça ? Par contre si tu veux pas te sentir trop veille essaie plutôt l'aide aux personnes agées, s'moins risqué....