PANAME PANAME PANAME....Dans ton cul!

Publié le par Noum

 

paris_ile_de_france_home

 

 

 

J’aime pas Paris...

J’ai jamais aimé.

J’aurais pu dire je «  hais »  Paris, mais je crois que la haine sous entend une attente qui aurait été déçue, trahie, foulée aux pieds et conchiée tant qu’à faire.

Hors, pour ma part je n’attendais rien de Paris.

De ce strict point de vue je peux dire que je n’ai pas été déçue.

En réalité j’ai passé la totalité de mon enfance et une partie de ma vie d’adulte (0 à 21 ans) à penser que je n’y foutrais tout simplement jamais les pieds. Je n’en éprouvais pas l’envie. Paname ne me faisais pas rêver, je me foutais royalement de la tour Eiffel même si j’avais rien contre elle. Tant qu’à faire de monter très haut je crois que j’aurais préféré l’empire state building, plus exotique pour moi où mieux encore n’importe quel truc un peu haut pourvu que ce soit en Australie.

 

Dans l’absolu je n’étais pas attirée par la ville en général, je parle de la grosse ville la mégapole.

Je la voyais plutôt grise, plutôt sale, plutôt mal odorante et atrocement bruyante. Là non plus,pas déçue .

 

 

  

 

 

Paris capitale de la culture.

J’ai grandi une partie du temps en Bretagne (où je suis de nouveau aujourd’hui) et une autre dans mes îles du pacifique.

J’ai constaté que, bizarrement, contrairement à ce que l’on pourrait penser en regardant les infos nationales et la plupart des émissions télé que la culture ne s’arrêtait pas aux portes du périph. La culture est partout pour peu que l’on se donne la peine de la voir.

Ma capacité à apprécier l’art se bornant à « beau, pas beau et pourquoi la Joconde elle a pas de sourcils ? », la profusion de musées et autres représentant culturels et ou artistiques sur la capitale ne me faisait ni chaud ni froid.

L’arrivée du net ou l’on peut trouver le meilleur du pire d’à peu prêt tout pour un peu qu’on cherche me conforta dans cette idée.

 

 

 

Paris capitale de la mode.

On peut se dire (si on est un gros macho sa race) qu’en tant que femme (ouais ouais) cet argument pourrait me parler (si si je t’assure ami lecteur il y’a des gens qui pense que toute femme digne de ce nom doit se taper une attaque de spasmophilie à la vue d’un sac à main ou d’une paire de Louboutin, perso j’en ai jamais vu mais je suis sceptique sur le fait qu’une paire de pompes même pas confortable puisse engendrer des réactions aussi ridicules) .

Mais quiconque a un peu parcouru ce blog ou me connaît un tant soit peu sait déjà que cet argument est vain me concernant. La mode et moi c’est un peu comme l’huile et le vinaigre, grosso-merdo tu peux obtenir une sauce mangeable pour ta salade mais tu les feras jamais rentrer l’un dans l’autre.

 Pas moyen. J’ai essayé.

J’aime mon confort et l’aspect pratique des choses (comprendre je cultive une forme de confort et de neutralité lookesque qui me permet de passer inaperçue mais de courir très vite me planquer en cas d’attaque). La mode, non, d’ailleurs les trois quart du temps quand j’observe ces pauvres filles juchées sur leur talons improbables et enserrées dans leur fringues cintrées (dieu merci elles sont anorexiques) je me dis que la mode n’aime pas les femmes.

 

Et puis j’ai rencontré Mr Noum, et monsieur Noum à trouvé un travail. A Paris (mais qu’il est con ce Mr Noum). Et tout à coup je me suis dit que si ça se trouve je pourrais bien m’y faire (mais que c’est con une femme amoureuse). Après tout Paris était supposée être une des villes les plus belles du monde, y’avait toujours un truc à faire entre le ciné les musées les expos les sorties etc. Bref je me faisais une raison. Sauf que très vite tu te rends compte que tu fais partie des trois quart des habitants de régions parisiennes que l’on n’entend pas parler de Paris. Et pour cause.

Finalement le métro c'est chiant mais pas que ...

 

Pour eux paris c’est métro, boulot, dodo. Tout le reste coûte simplement trop cher. Sans compter la fatigue cumulée d’une journée de boulot associée à un temps de transport pharaonique pour certains.

Les laborieux qui n’ont pas un super taf dans la com ou dans la mode ou que sais je qui ne font pas un boulot spécialement prestigieux mais un taf tout con ni bien ni mal, un truc normal.

Sauf qu’à Paris y’a des trucs pas normaux ...comme les loyers. Qui font qu’à un moment donné la moindre sortie doit être planifiée sur 6 mois histoire de mettre de coté de quoi payer le popcorn.

 metro parisien

sans déconner on aurait du prendre la voiture

 

 

Entendons nous bien, je ne suis pas une « provinciale »qui ferait de l’anti parisianisme primaire sans savoir de quoi elle parle, j’ai vécu 11 ans à Paris (11 ans !). Je suis donc une provinciale qui fait de l’anti parisianisme plutôt secondaire.

 

Paris c’est bien quand tu es jeune, célibataire de préférence mais pas forcément (ça dépend de ton amour pour le speed dating), avec un job sympa et pété de tunes tant qu’à faire ou alors très débrouillard et sans dignité  avec beaucoup de temps pour t’incruster dans les soirées ou il faut être si on en croit les émissions peoples.

 

Certes mon lecteur critique et éclairé, je t’accorde que ce que je dis n’est pas vrai que pour Paris d’une part, et que le fait d’être riche tend à rendre les gens plus heureux à peu prêt n’importe où dans le monde (même si l’argent ne fait pas le bonheur te disent ceusses qui en ont et qui préfèrent que tu n’en veuille pas trop quand même huhuhu).

Je te répondrais ami lecteur cher à mon cœur que je parle de ce que je connais d’une part, et que d’autre part on nous rabat quand même beaucoup moins les oreilles du « prestige » d’autres villes moins en vues que notre chère capitale (sens propre et figuré inside).

 

Jeune parce que c’est mieux pour cavaler après le métro, le bus, à pied, le taxi et avoir encore envie de (et suffisamment la pêche pour)  sortir le soir après tes huit heures de taf et tes deux heures de métro/bus/RER pour rejoindre ton studio au delà du périph parce que intramuros il te fallait les garanties du monde entier et un mot du président pour obtenir une chambre de bonne sans chiote. Et là on parle même pas du prix de la vue sur le mur gris d’en face (que tu peux toucher en tendant le doigt)

 

Pété de tunes, ben pour éviter les soucis liés au paragraphe précédent tiens !

 

Plus trivialement maintenant revenons en aux fondamentaux.

Paris c’est gris, c’est cher, c’est sale, c’est bruyant et ça pue c’est ce que je croyais avant de venir. Maintenant c’est différent, ce n’est plus une croyance mais une certitude.

 

Depuis plus d’un an maintenant, j’ai retrouvé ma province bretonne. Pour cela, monsieur Noum et moi-même avons du faire un choix difficile. Nous sommes devenus ce que l’on appelle un couple navette, car monsieur Noum travaille toujours à Paris. Pour ce faire, monsieur Noum a du trouver à se loger car nous ne pouvions garder le logement précédent devenu trop grand et trop cher pour ce que nous avions à en faire. Alors monsieur Noum en a trouvé un plus petit, intra muros...

 

Avec les petits Noum il était convenu que nous venions dès que possible y séjourner pour profiter des joies parisiennes dont nous n’avions pu profiter auparavant parce que trop loin, enfants trop petits, faute de moyens etc. Sauf que.

 

Sauf que l’appart se situe dans un quartier plutôt pourave (paris c’est sale) et extrêmement bruyant (Paris c’est bruyant et comme si ça ne suffisait pas je souffres d’une vraie intolérance au bruit) et n’a pas de double vitrage (Paris c’est encore plus bruyant dans ces cas là) que finalement on est pas devenu plus riches en fait (Paris c’est cher) et que du coup à part se balader y’a pas grand-chose à faire (et les gosses la balade ça les amuse 5mn ) y’a des parcs mais ça c’est sympa que pour les gosses, moi j’ai tellement peur d’en paumer un que suis en permanence sur le qui vive.

Dans les rues quand on se promène y’a des travaux de partout, les gens en voiture sont sur les nerfs et font n’importe quoi. Du coup je lâche pas le Bolide et Missmonde.

Y’a des magasins et des restaus partout, les gamins ont envie de tout, c’est des gamins. Je passe des journées entières à leur dire non et à revenir sur la valeur de l’argent et à les emmener au parc parce que c’est gratuit (Paris c’est très cher).

Et puis y’a les odeurs.

Entre les voitures la promiscuité les clébards et leur déjections, les connards qui ont des clébards et qui les font chier partout, Paris ça pue.

 

 

 And now ladys and gentleman on inaugure la rubrique real life du blog!!!

 

Cette semaine on était en vacances. Je me faisais une joie de passer une semaine avec Mr Noum (même si il bossait en journée) et je me disais que ça allait être sympa qu’il fallait que j’y mette un peu de bonne volonté aussi, que Paris si on se donnait la peine ça pouvait être sympa.

Quand on est arrivé a l’appartement ça puait drôlement dans le couloir, ça sentait la remontée d’égout, l’excrément, ce genre de chose...Je me suis dit « merde une canalisation a du péter à l’étage ».

Plus les jours passait plus l’odeur était forte. On passait littéralement en apnée dans le couloir. Un soir j’ai entendu frapper de grands coups dans le couloir. Je suis allée voir à l’œilleton ce qui se passait. Y’avait des gens et des pompier au fond du couloir devant un des apparts. Après maints coups frappés et discussions les pompiers sont repartis. J’en ai parlé le soir à Mr Noum. On a commencé à se dire qu’ils cherchaient la source mais on voulait pas la nommer.

On se disait que si c’était ça ils auraient défoncé la porte.

C’est le lendemain qu’ils ont envoyé la grande échelle pour ouvrir de l’intérieur. Ça a duré très longtemps le temps que toutes les précautions techniques et administratives soient réunies j’imagine, je ne suis pas sortie pour demander. Ils ont évacué le corps du voisin vers 15h30. Pas de chance c’est l’heure ou nous sommes sortis car nous avions un rendez-vous.

Missmonde m’a demandé ce qu’il y’avait sous le drap pendant que Le Bolide hurlait « ça puuuee ça puuuue !!! ». Il hurlait encore une fois dehors quand on est passé devant cette femme qui pleurait en regardant à l’étage.

Je l’ai vue trop tard elle à tout entendu. Les enfants qui disaient que ça puait et pourquoi ça pue quand on meurt maman ? Moi et monsieur Noum leur expliquant tant bien que mal le phénomène de décomposition des corps ...si ça se trouve c’était sa mère ou sa sœur. Je ne le saurai jamais.

Le soir on est rentrés.

J’appréhendais, j’avais peur de l’odeur.

Ça ne sentait plus rien sauf le détergent. C’était déjà fini. Tout avait été nettoyé, la vie allait reprendre son cours. On allait en parlé un petit moment et puis on passerait à autre chose. On allait déblatérer force de lieux communs sur la solitude des villes et l’horreur de mourir entouré d’un tas de gens sans que personne ne s’inquiète avant de sentir l’odeur de la mort.

Je ne savais pas que ça sentais ça.

Et même si je me raisonne en me disant que ce genre de truc arrive partout, tout le temps, j’arrête pas de me dire que Paris ça pue. Problème d'association d'idée.

 

Mais bon soyons un peu juste quand même. Ben si ...

Les gens qui n’aiment pas Paris, souvent critiquent les parisiens qui ont mauvais caractère et ne sont pas aimables.

Faux.

Ils ne sont ni plus ni moins aimables qu’ailleurs, si je compare à ma Bretagne chérie je dirais même l’inverse parce que le sourire du Breton est rare et cher (par contre le jour ou il te l’offre tu peux le garder c’est pour toi).

Déjà parler des parisiens est un non sens, les gens que l’on croise ici viennent de partout et rarement de Paris même. Et ils peuvent être sympas... quand on leur parle. Quand on demande son chemin on se fait rarement envoyer chier même si ils ne savent pas où c’est, ils tapent la discute et vont même parfois demander à un autre passant pour vous. Du coup une heure après on y est encore à se dire qu'il faut pas parler aux vieux parceque comme personne leur parle plus après ils te lâchent plus .

On dit que les gens font la gueule dans le métro, je pense que la plupart ne font pas la gueule mais se reposent car Vivre à Paris c’est fatiguant. Mais quand on croise un regard et qu’on fait l’effort de sourire on en obtient un en retour..... parfois.

Quand j’ai du me déplacer en métro avec ma poussette, je n’ai jamais eu à demander de l’aide pour monter ou descendre un escalier quelqu’un venait attrapait la poussette par le bas et m’aidait avant de repartir. Mais bon c'est peut être parceque je suis canon aussi, difficile d'en tirer des conclusions précises.

 

Alors j’aime peut-être pas Paris mais j’ai rien contre les parisiens, ceux de tous les jours comme toi et moi.

Pas ceux qui passent à la télé pour t’expliquer que t’es un con si tu sais pas apprécier Paris et ces merveilles et que tout ce qui se passe d’important est forcément à Paris.Eux c'est des cons qu'ils restent entre eux à s'autoproclamer nombrils du monde et s'étouffent au caviar .

 

penser.bmp

L'important quand tu fais de la merde c'est d'avoir l'air d'y avoir réfléchit, alors ce sera de l'art .

 

Attention camarade, je te dis pas que le Parisien n’est pas un con, je dis juste que pas plus qu’ailleurs. Le truc peut-être c’est le nombre. Plus y’a de gens plus la proportion de cons est élevé c’est scientifique.

 Dodo dans le métro. Photo/Naixn/Flickr.

 

C’est à Paris que j’ai mangé les meilleurs croissant, pain baguette et macarons de ma vie. J’ai apprécié de ne pas devoir prendre ma voiture dès que j’avais besoin d’un truc et de pouvoir aller chercher ma baguette, tranquille, en bas de ma rue (c’est d’ailleurs ce qui fait que j’ai choisi par la suite de m’établir sur une « petite ville » de campagne plutôt que dans le trou du cul du monde où ma nature asociale m’aurait menée avant ces 11 années.  

 

 

Paris ne me manque pas, mais je suis contente d’y être passée (et d’en être partie) parce que sinon je serais peut être un peu comme ces gens qui croient qu’il n’y a rien au delà du périph mais à l’inverse. Maintenant quand je dis que j’aime pas Paris je sais pourquoi ...

Allé sans rancune les Parigots !

 

Nb : Autre poncif éculé, à Paris on rencontre des gens connus : Ce matin à son boulot Mr Noum a causé avec maître Nadjar. Oué oué celui de la Nouvelle Star soi même. Si ça troue pas un peu le cul hein....

Cela dit moi une fois j’ai croisé Roger Zabel à l’île aux Moines, Agnès Soral dans un restau à Rennes et  Jaques Chirac à Futuna alors hein...Paris paris on t'enc......

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lolotte 20/04/2010 15:39



complément à mon com précédent, je suis "sonnée" par tout ce que tu as écrit, la longueur, l'"aventure" du voisinnage ... pour le contenu, je comprends.


PS : pu****, j'ai vraiment le cerveau alambiqué en ce moment ...



Noum 23/04/2010 11:56



ben dans ce cas nos cerveaux sont assortis !impec!



Lolotte 20/04/2010 15:34



Et bien, je suis un peu sonnée par ce billet !!!
J'ai de la chance (beaucoup de chance) car je vais souvent à Paris, dans un quartier de rêve, pour mon boulot et aux frais de la princesse ... alors forcément, ça fausse la donne, et j'adore
Paris.
J'adore d'autant plus que je vis dans le trou du cul du monde. Le genre d'endroit que tu as bien apréhendé, pas une petite ville, non, un bled, le premier commerce à 8 bornes, la première ville
digne de ce nom à 40 km ... alors quand je vois du monde, que ça bouge et que tu ne rencontre pas qq. de connu (j'entends pas la la voisine qui se mêle de ta vie) au premier coin de
rue, forcément j'adore. Maintenant, je suis lucide, pour rien au monde je n'aimerais y vivre (sauf célibataire et riche, on est d'accord) et encore moins offrir ce lieu de vie à mes enfants.
Bref, Paris, ça va en vacances, avec un gros budget et c'est tout.
PS : MDR ton analyse sur la mode !!!



Noum 23/04/2010 11:56



Oui Le Paris du touriste doit être plus sympa que le mien c'est sur:-)



marie 19/04/2010 19:04



ayant fait qqls séjours avec Axelle à Paris je hais cette ville


Mnt je suis a la campagne profonde avec poules ,chèvres , âne ,vache etc que du BONHEUR


à bientôt noum



Noum 23/04/2010 11:55



Bise Marie contente de te lire ici :-)



Joker 19/04/2010 10:52



Bien vu ma Noum, j'ai vécu à Paris, autour de Paris, travaillé à Paris le tout pendant une vingtaine d'année et je confirme ce que tu en dis. Merci d'avoir éviter le piège de l'antiparisiannisme
primaire. Mais est ce vraiment une surprise de te voir intelligente ?? (heu, la réponse c'est non). Il y a un truc que j'ai toujours aimé à Paris c'est "la possibilité". Tu veux manger indien à
2h du mat, c'est possible, voir un opéra, c'est possible, etc... à toute heure, tu as toujours la possibilité de faire ce que tu veux, et même si tu ne fais rien savoir que la possibilité existe
est rassurant, pas la peine de plannifier une activité sur 3 mois, de faire 50 bornes. Sinon j'ai toujours trouvé le Breton accueillant et souriant, est ce parce que je suis hyper-sociables ou
par hasard, ce n'étaient peut être pas des vrais Bretons ??



Noum 23/04/2010 11:54



Je suppose que tu as vu des Bretons saouls ..c'est assez rare mais ça arrive parfois ...



JR 17/04/2010 10:55



Ou la le pavé... Fort intéressant et fort juste, notamment sur les parisiens.


Je viens de quitter Paris après y avoir passé 11 ans.



Noum 23/04/2010 11:57



Alors bienvenu au club ..et sur le blog :-)