IDEE DE REFERENDUM POUR NICOLAS SARKOZY: POUR OU CONTRE LE RENVOI DES MAUVAIS EMPLOYES

Publié le par Noum

Comme beaucoup d’entre vous et comme souvent depuis que j’ai le droit de vote, je me trouve aujourd’hui face à un véritable non choix. On nous promet que, quoiqu’il arrive le 6 mai 2012 nous n’aurons comme option que la peste ou le choléra.

 

Personnellement je considère que Sarkozy ou Hollande c’est Kif kif. Je n’ai donc envie de voter pour aucun des deux. Seulement voilà. Si je ne supporte pas l’idée que Hollande puisse « gagner » uniquement porté par le dépit et le rejet de milliers d’entre nous à l’égard du pouvoir en place. Je ne supporte pas non plus l’idée que Sarkozy puisse « gagner » seulement parce que des milliers d’entre nous écœurés par ce non choix décideront de ne pas voter.

 

Je ne supporte pas l’idée de les voir se pavaner  et se gargariser d’une victoire qui ne sera que le reflet d’un système cadenassé nous obligeant à choisir ce que l’on considère comme « le moins pire ».

 

Monsieur Sarkozy s’est donc enfin déclaré. Mettant fin à un suspens inexistant. Hourra donc. Et au passage il nous a informés de ses nouveaux choix qui n’en sont pas. Diviser pour mieux régner, encore et toujours. Ceux d’en haut contre ceux d’en bas. Les riches contre les pauvres. Ceux qui ont un travail contre ceux qui n’en ont pas. On va mettre la valeur travail au milieu du débat. La valeur travail parlons-en. Et si on parlait de la valeur salaire pour changer ? On revient aux valeurs ? Tout travail mérite salaire il parait. La chasse au chômeur est ouverte. Si seulement ils pouvaient à leur tour goûter les affres du chômage, qu’ils puissent éprouver à quel point c’est destructeur.

 

Aujourd’hui on nous vend un monde ou ce qu’il faut c’est un travail à tout prix, à bas prix de préférence. Le fait qu’aujourd’hui avoir un travail ne soit plus la garantie de pouvoir se loger, se nourrir décemment, se sentir en sécurité ne rentre plus en ligne de compte dans les savants calculs de ces gens-là… Ces gens pour qui le peuple n’est plus qu’un mot magique, un grigri supposé porte bonheur, dans la mesure où le dit peuple constitué d’abrutis n’a d’autre vocation que de servir leurs ambitions personnelle. Si je fais peuple le peuple va voter pour moi je vais donc serrer des mains et manger de la charcuterie, ou je vais faire des blagues.

 

Hier soir dans « C dans l’air », un des intervenants disait « ne pas pouvoir croire » que l’on puisse se lancer dans une élection (eux disent bataille ou combat, ils aiment utiliser des métaphores guerrières pour donner de la gueule à cette mascarade que sont devenues les élections en France) sans avoir de convictions. Mais dans quel monde vivent donc ces gens ? De ma petite place de peuple d’en bas je n’ai pas fait l’ENA ni l’X ou que sais-je mais cela ne m’a pas empêché de voir que leur seule véritable ambition est de rafler un max de tunes pour eux-mêmes et leur clan qu’ils placent dès qu’ils le peuvent. Comment des gens supposés être des spécialistes peuvent-ils à ce point faire preuve de naïveté ?

 

Alors puisque aujourd’hui le candidat président prétend vouloir rendre la parole au peuple par voie référendaire qu’il le fasse dès maintenant.

Qu’il fasse preuve de décence et de courage  au moins une fois qu’il lance un référendum  « Pour ou contre Nicolas Sarkozy à l’Elysée ? ».

Question qui permettrait de virer l’un sans forcément élire l’autre. Question qui permettrait au peuple de dire qu’aujourd’hui il n’y a pas de de différences entre tous ces énarques qui n’ont pas la moindre idée de ce que vivent les vrais gens et que nous n’en voulons plus. Je fais partie du peuple et le peuple est souverain. Le patron c’est le peuple et n’importe quel patron qui aurait un employé qui ne ferait pas du bon boulot et qui au passage se servirait grassement sur le compte de l’entreprise licencierait cet employé. Aujourd’hui je ne sais pas pour qui je vais voter. Mais je sais que je veux licencier les mauvais employés de l’entreprise France.

EDIT: Juste pour dire si nos amis gouvernants tous autant qu'ils sont, (et je parle aussi de nos amis sénateurs et autres députés plus ou moins utiles) daignaient par pure décence commencer par baisser leur propres émoluements et autres privilèges avant de nous demander de travailler pour rien et de faire des efforts, alors on aurait peut être un peu plus l'impression de faire cause commune. Je sais j'enfonce une porte ouverte  mais fallait que je le dise.

 

Publié dans les animaux du monde

Commenter cet article

kickstart 23/02/2012 11:00


Belle analyse, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, notamment le fait de "voter pour le moins pire". Il est temps que ça change...

Noum 22/04/2012 19:08



si seulement ...



JR 19/02/2012 12:25


Ben dis donc, t'es bien remontée :-)


 

Noum 22/02/2012 13:13



désespérée plutôt...;-)



Béatrice7 17/02/2012 13:04


Oh comme je te comprends...