Pôle Emploi -épisode 2: Morue

Publié le par Noum



Bon

Tu sais que je suis en ce moment même où nous parlons à la recherche d’un emploi (si) et que eu égard à ma première rencontre avec nos amis de Pôle emploi, il semblerait que je sois à classer dans la catégorie des « gens dont on ne sait pas quoi faire alors on en fait rien ».

Forte de cette certitude et d’un naturel optimiste à l’épreuve des doryphores, je décidais séance tenante de ne pas tenir compte de cette bande de rabats joie et de me jeter gaiement dans la mélée «c’est très dangereux mais je vais le faire quand même ».

 

Après une rencontre fort opportune avec une conseillère qui n’était pas pôle emploi (ce point peut sembler secondaire mais en fait non), nous décidâmes séance tenante et trébuchante qu’un bilan de compétence serait du plus bel effet dans le panel fort aventureux de mes démarches hasardeuses.

 

Sitôt dit sitôt dit, je passerais donc un bilan  de compétence avec un organisme ad-hoc et serais financée par mon nouveau meilleur ami le Conseil régional (joie dans mon cœur youp là boum !) car les gens comme moi, qui on l’outrecuidance de ne pas rentrer dans les cases de Pôle emploi (rappel :ils ne m’ont rien proposé et m’ont dit: « vous ne trouverez pas de travail et sinon est ce que tu aimes jardiner sister ? ») ont des possibilités d’aides et de prise en charge par d’autres organisme.
 Mes amis de Pôle emploi, trop occupés à digérer une fusion organisée de main de manchot analphabètes par leurs patrons débordés par leur partie Tétris et autres Solitaires, avaient hélas homis de me le dire. Mais, passons, je vais finir par avoir l’air de m’acharner.

 

 

Le bilan en question, agrémenté d’un certain nombre de démarches et autres candidatures parfaitement infructueuses s’étira de janvier à juin.

Il me confirma ce que je savais déjà. Un niveau d’étude élevé mais pas dans la bonne branche. Une expérience professionnelle intéressante mais insuffisante. Un profil idéal de travailleuse sociale, ce que j’étais et ne souhaitais plus être mais pas le dîplome correspondant. Un profil compliqué, un CV pas vendeur une impasse…

 

Peut à peut un constat s’imposait. Je devais me former à nouveau. Reprendre des études. Trouver une formation qualifiante et reconnue sur le marché de l’emploi.

J’orientais mes recherches dans ce sens et finissais par trouver une formation correspondant à ces critères. Mais la formation coûtait cher. Ma conseillère, celle qui n’est pas à pôle emploi me renseigna alors de nouveau sur la possibilité d’être en partie financée par le conseil régional mon ami.

 

Par contre je n’avais pas de certitude que la subvention me soit attribuée mais je pouvais toujours tenter ma chance. La formation commençant mi-Aout, je prenais contact avec l’organisme formateur pour savoir si un arrangement était possible car les délais de réponse du conseil régional m’amenaient bien au delà de l’entrée en formation.

Oui il existait un arrangement possible. Un accord entre moi et la formation qui me permettait de l’intégrer en m’engageant à partir ou m’autofinancer si je le pouvais, en cas de réponse négative du conseil.

 

Je réunissais donc toutes les pièces nécessaires pour établir un dossier de financement en un temps record et il ne me manquait plus que la validation de mon projet..par pôle emploi.

 

Ce matin mon dossier sous le bras la fleur au fusil et le sourire aux lèvres je me rendais donc à l’agence dont je dépends. On m’avait bien dit au 3949
-
venez sur le flux, c’est juste une formalité çà sera rapide pas besoin de rendez-vous.

 

J’ai été reçue par une blonde que j’avais déjà rencontré ce jour là, elle n’avait pas de clés je lui avais ouvert la porte et elle avait passé pas mal de temps à m’expliquer que la fusion était difficile etc…je me souvenais bien d’elle mais elle pas de moi…peu importe Pour plus de commodité on
l’appellera Morue

 

Je lui exposais la raison de ma présence.
 Assez rapidement Morue me fait remarquer que j’ai rendez vous avec « ma » conseillère le 16 juillet et que je devais voir çà avec elle.
Je lui dit que j’avais appelé le 3949 pour çà et que j’étais un peu tenue par les délais tout çà tout çà.

Elle me dit qu’elle va en toucher deux mots à ma conseillère qui justement est dans le coin vu que c’est pas de sa compétence.

Elle s’absente et revient quelques minutes après.
La conseillère verra çà avec moi le 16 mais de toute façon là a priori elle refusera de me valider.

Je lui demande si elle plaisante et sur quels critères.
Tous les autres intervenants sont d’accord sur mon projet mais pôle emploi non ?

Je suppose que j’ai l’air en colère car tout à coup elle propose de faire venir « ma » conseillère pour qu’elle m’explique elle-même les raison du rejet de mon projet.



Ma conseillère que nous appellerons « Agent1» se pointe et m’explique qu’elle ne validera pas mon projet parce que « le secteur n’est pas porteur ».

 

Je lui rétorque que en ce moment c’est un peu la crise et que y’a pas grand-chose de porteur, que ce que je veux c’est me former et ensuite à moi de faire en sorte de trouver un job ce qui ne sera peut être pas simple certes, mais c'est simple pour qui ces temps-cis ,et puis qui sait, je suis optimiste je l'ai déjà dit , peut être que dans un an quand j'aurais fini ma formation la situation aura changé pour ce secteur?

 

-Pourquoi je ne fais pas plutôt quelque chose en rapport avec ce que j’ai fait avant ?

-Je croyais qu’il fallait s’orienter sur des secteurs porteurs (j'ai fait psycho)… dans mon cas pour rappel son collègueIlion m’avait informée je cite « que je ne trouverais pas de travail dans ce secteur (social) avec mon profil.

 

Là, y’a Morue qui a jugé utile d’intervenir pour préciser (même si on lui demandait rien qu’elle était super d’accord avec sa copine et qu’elle aurait dit pareil) marrant y’a 5 mn elle était pas compétente pour me répondre la blondasse et là d’un coup encouragée par la présence de sa copine elle se permet de l’ouvrir pour me casser mon plan.

Je tiens d’ailleurs à la remercier pour l’opportunité qui m’a été ainsi offerte d’observer un comportement humain très répandu dans notre belle société. La manière dont la volonté de se faire bien voir prend le pas sur l’éventuel ersatz de conscience professionnel que Morue n’a manifestement pas.

 

Donc voilà les deux comparses en train de m’expliquer que tout ce que je fais depuis une semaine pour arriver à intégrer une formation qui m’intéresse. Toutes les démarches que j’ai faites seule parce que pôle emploi ne m’a JAMAIS aidée ou proposé quoi que ce soit ni en terme de formation ni en terme d’emploi.
 Pôle emploi dont il me faut la validation pour obtenir un financement que j’ai trouvé sans leur aide, refuse de me l’accorder.
Et la Morue de rajouter
-Mais si vous étiez venue me voir en me disant que vous vouliez faire une formation de crêpière j’aurais pu vous la valider sans problème.

J’ai demandé
-"ok alors c’est quoi les métiers porteurs ? »

-« l’hôtellerie et le transport »

-« ben ouais mais moi j’ai pas envie de bosser là dedans »

-«  je vous dis pas de bosser là dedans je réponds à votre question »

 

Dialogue de sourd.

 

A ce stade je précise que je n’ai jamais touché d’aides ou d’Assedic que ce soit ayant démissionné de mon dernier emploi. Pour moi ça a son importance. La seule chose qu’il me fallait c’était un tampon en bas d’un dossier pratiquement bouclé.

 

Je suis motivée. Je suis prête à reprendre des études à un âge ou c’est déjà pas simple, je me démerde pour essayer de trouver des arrangements pour le financer pour faire garder mes gosses etc.…. et ces deux grues font un concours de « mais vous avez raison ma bonne micheline ces gens là ne mérite que du mépris ».

 

Et Agent1, sans doute très en forme ce jour là d’ajouter « mais pourquoi vous ne faites pas une formation AFPA c’est gratuit au moins, ils ont des formations de secrétariat…

 

Pourquoi ?

Parce que c’est la première fois qu’on m’en parle alors que je suis chez vous depuis avril et que je viens à peine de me faire attribuer un putain de conseiller qui n’est là que pour tout foutre en l’air et me proposer d’aller me taper 10h de Word et 10h d’Excel dans un centre dont le plus proche proposant cette formation se trouve à 1h00 de chez moi !Et qu’est ce que çà peut te foutre que ce soit gratuit c’est pas toi qui paye !

Alors que moi j’ai trouvé seule un centre à 30 minutes qui soit compatible avec ma vie de famille. Mais comment le saurais tu puisque tu ne me connais pas, tu n’as de moi que des données bidons dans un dossier qui ne vaut rien parce que je ne rentre pas dans tes putains de cases de merde !!!!

 

 

Je suis sortie en chialant de rage. J’ai du attendre plus de trois quart d’heure sur le parking d’être assez calme pour pouvoir repartir.

 

J’y retourne le 16 pour m’entendre dire ce que je sais déjà. Qu’une fois encore cet organisme misérable qui ne m’a jamais aidée de quelque façon que ce soit, m’a toujours ruiné le moral et ne m’a jamais proposé quoique ce soit, va désormais déployer toute son énergie à me foutre des bâtons dans les roues . Enfin ils vont s'occuper de moi.

 

Mais le plus beau dans tout çà c’est quand même ce moment historique où elle m’a dit :«  je peux pas valider une formation dans un domaine qui n’est pas porteur. Je perdrais toute crédibilité »…

 

Depuis quand pôle emploi est crédible ?

Edit: j'ai modifié le nom de ma conseillère dont je n'étais pas pleinement satisfaite. Je la rebaptise Agent1 ce qui convient mieux à l'insignifiance tant de la personne que du propos..

Publié dans Quête du Graal tome 1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nat-Mimosa 29/07/2009 14:15

O_O j'hallucine.visiblement, t'as plus de maîtrise que moi, parce que je crois que je lui en aurais collé une.ça n'aurait pas avancé le dossier, mais ça m'aurait défoulé.

Noum 30/07/2009 00:16


si chialer comme une fille est une forme de maîtrise alors c'est sur je me suis maîtrisée à mort ..moi c'est plutôt si je lui avait pété la gue** que j'aurais eu l'impression de contrôler la
situation :-)


Lolotte 18/07/2009 19:33

Bon alors là, c'est même pas drôle. Même que je suis super énervée à la lecture de ton billet ... Je vis une situation un peu identique mais de l'autre côté de la barrière avec l'association pour laquelle je suis bénévole. On veut embaucher mais on a besoin d'aides et Pôle Emploi ne trouve personne qui rentre dans les cases "boulot offert / aides compatibles" ... devant autant de mauvaise foi, je hurle !!!Bon, alors courage, et puis essaye de demander un RV directement au conseiller général ... on ne sait jamais.

Noum 21/07/2009 18:37


Ben là suis passée en mode stand by à vrai dire. Mon mari n'a qu'un mois de vacances avec nous  et cette histoire nous en a déjà pourri la moitié alors stop (et si t'es sage je te
raconterais  .
Je cherche surtout un moyen de les contourner et j'ai peut être trouvé un truc pas tout à fait ce que je voulais mais aprochant. En attendant je vais faire bosser l'Agent 1 en l'obligeant à me
trouver de quoi occuper l'année que je viens de perdre grâce a elle, la veangeance est un plat blabla bla il parait , elle va m'adorer je le sens.
Pour le Le conseil régional, il  m'avait dit de demander une lettre à mon autre conseillère de l'autre organisme qui me suit.
Cette dernière a refusé eu égard à son partenariat avec pôle emploi et pire , avec l'agent 1 qui est la chargée de secteur de mon bled et donc qui travaille avec, elle ne se souvenait pas
qu'on ai parlé du BTS que je visais (dégout de la vie) ...



AurelieT 15/07/2009 20:08

Re Noum ! Le concept "blog emploi" c'est un peu de développer le CV, des thèmes qui sont en rapport avec le métier, la recherche d'emploi, et moi je mets aussi une partie loisirs parce que bon, il n'y a pas que la recherche d'emploi dans la vie (et je suis souvent + inspirée par les loisirs, aussi, je l'avoue).Ca peut permettre à un employeur de voir la façon dont on s'exprime (là par contre, attention les fautes d'orthographe), la motivation, la façon dont se passe la recherche d'emploi, les compétences qu'on peut avoir... ça peut faire un bel éventail.Et comme je l'ai dit dans mon avant-dernier billet, je commence lundi un CDI, sachant que ma future chef m'a trouvée par le biais de "La Lettre de Motivation", un poème un brin humoristique de la recherche d'emploi, dont j'avais fait une "explication de texte" sur le site Jobetic !La nouvelle génération d'employeurs qui arrive sera sans doute de + en + du genre à procéder de cette façon, si tu veux mon avis...

Noum 21/07/2009 18:40


si je croyais en dieu je dirais "pourvu qu'il t'entende"!


AurelieT 15/07/2009 17:15

Coucou Noum.Je suis vraiment contente de ne pas avoir remis les pieds au Pôle Emploi depuis quelques années... à chaque fois j'arrive à les b**ser en retrouvant un CDD justement avant le rendez-vous ! Bon courage... ! (mais sans vouloir être défaitiste, elles sont mal renseignées sur le secteur du secrétariat : depuis 2004 je rame avec mon BTS Assistante Secrétaire Trilingue )

Noum 15/07/2009 19:03


Bonjour Aurélie T
j'aimerais être surprise par ce que tu m'apprend suir le fait qu'elles soient mal renseignées mais j'y arrive pas . J'ai fais un petit tour sur ton blog et je vois qu'effectivement tu t'y es bien
frottée toi aussi. Par contre peut tu m'en dire un peu plus sur le concept de Blog emploi ? on sait jamais ....


Martine Réunion 15/07/2009 10:05

Grâce à Dom et Manou (Les Ménagères.......) je découvre ton blog.....Et malgré la gravité du sujet......je souris.....un peu jaune quand même....Parce que tout ce que tu racontes, tant de gens le vivent....et que pour moi, c'est un scandale....Ca m'a rappelé le jour où mon fils, convoqué et ne rentrant toujours pas dans les "cases", s'est vu proposer de rentrer dans l'armée de l'air. ......Il a des dreads sur la tête (depuis bientôt cinq ans donc tu imagines la longueur) et il demandait des formations dans le milieu de la nature (que nous étions prêts à lui financer s'il l'avait fallu.....). On lui proposait des stages AFPA à 700 km de chez nous où il aurait peut-être une place dans......deux ans !!!!  Cherchez l'erreur....Bon, sur ce, je m'en vais découvrir ton blog plus avant.....A bientôt.....

Noum 15/07/2009 19:01



Bonjour Martine Réunion. Enchantée.


J'ai bien peur que ce genre d'annecdote soit amenée à proliférer sur mon blog. Demain je revois l'agent 1 afin qu'elle me confirme (ou non mais je n'y crois guère ) son refus de valider mon
projet après en avoir "informé son responsable " qui a de forte chance d'avoir les même directives qu'elle à savoir , retour rapide à l'emploi , n'importe quoi pourvu que ce soit rapide ..d'où la
proposition de crêpière qui après un investissement dans un bilig m'aurais permit de me lancer en auto entreprise à l'assaut de la côte bretonne yihhiiiiii (mouhahaha)