L'Europe et le bal des guignols...

Publié le par Noum




Hier je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai regardé le débat sur les Européennes.

Comme je l’ai déjà dit ici. Je ne suis pas une grande analyste politique. Je fonctionne plutôt au ressenti tu vois…


Donc là hier en gros y’avait deux tables, comme j’ai raté le début j’ai pas bien pigé la répartition mais bon en gros sur la première y’avait la coalition de gauche avec Mélenchon, Besancenot et Aubry, et l’UMP dans le rôle de Xavier Bertrand à moins que ce soit l’inverse.


Sur l’autre y’avait les partis moins gros genre les verts (Cohn-Bendit), Veritas (Devilliers), le Modem (Bayrou) et le FN (Le Pen).




Bon jusque là tu suis ? c'est bien.


Donc tous là ils étaient là pour nous dire pourquoi c’est trop trop bien d’aller voter pour l’Europe dimanche …enfin pour EUX dans l’Europe , enfin çà c’est l’idée de départ hein …

Le but officiel du jeu étant de décrocher un max de sièges pour son camp.

Dans les faits, ben chacun a effectivement plaidé pour sa paroisse mais pas forcément à l’échelle Européenne. D’un point de vue métaphore de bagnole je dirais qu’ils avaient bien l’Europe dans leur rétro (donc derrière) mais que en face ils avaient déjà 2012.

Du coup j’ai retrouvé cette bonne vieille ambiance cours de récré commune à la plupart des rares débats politiques que j’ai eu l'horreur de tenter de suivre ces dernières années. Surtout ne faisons pas avancer le schmilblick, tout est prétexte à « tirage de pigeon à vue et en aveugle ».


Celui qui m’a le plus impressionnée c’est Xavier Bertrand. En tant que représentant du président en place, et c’est bien normal au cour d’une campagne présidentielle, il s’en est prit plein la tronche. Mais c’est pas çà qui était impressionnant chez lui. Non moi ce qui m’a vraiment impressionnée, c’est cette façon de marteler contre vent et marée que « Nicolas Sarkozy (auquel il rajoutait Angela Merkel pour faire moins égocentrique je suppose) était le seul à avoir chapeauté correctement l’Europe et que du temps où c’était lui le patron alors là ouais l’Europe c’était trop de la balle ! ».

Ce type n’avait que çà a la bouche, quelque soit les contres arguments (plus ou moins probants mais bon bref), il semblait incapable de sortir de ce discours formaté. On se serait cru dans 1984 d’Orwell, Big Brother était là et menaçait de lui transpercer la carrière si il avait le malheur de changer de cap.

En fait il m’a fait penser à ces gens qui sont victimes de sectes. Qui ne savent ni ne peuvent plus penser par eux-mêmes se référent en permanence au gourou qui contrôle leur faits et geste et leur vies pour ainsi dire. Mais il n’est pas seul dans ce cas. En fait j’ai eu cette impression pour tous ceux et celle qui travaillent prêt du président. Une espèce de chape de plomb s’est abattue sur eux, mais comme ils l’ont voulu très fort au départ, ils ne peuvent plus s’en défaire.




Je trouve çà terrifiant personnellement ces gens qui ont fait de hautes études, qui sont supposés prendre des décisions importantes pour nous et qui ne feront rien sans l’aval de leur maître. Mon hamster (si j'en avais un) est plus libre. Ils n’ont qu’une phrase à la bouche et elle tourne en boucle comme un vieux trente trois tours rayé « grâce à Nicolas Sarkozy …. » et peut importe la suite ils l’ont dit ils auront un bon point.

Pour le reste du discours, le mensonge et la mauvaise foi se la dispute en comptant bien sur le fait que, statistiquement, les trois quart de ceux qui regardent sont des bœufs et eu égard à la joyeuse cacophonie ambiante entretenue par les participants de toute façon on peut dire n’importe quoi.


Mais rassure toi lecteur, même si ce pauvre pantin m’a fait peur, les autres ne sont pas en reste en matière de coups sous la ceinture et de débilité sous jacente (a quand une étude approfondie sur la consanguinité chez les politiques ?).

 

Je décernerais une mention spéciale à Madame Le Pen même si du coup j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes tellement c’est facile de tirer sur une ambulance qui s’en occupe très bien toute seule. Car pour être honnête sa manière d’amener son discours est tellement ras des pâquerettes que même si par le plus grand des hasards il contenait une vérité vraie je serais bien en mal de m’en rendre compte.

Cette manière simpliste de marteler « la France aux français » jusqu’à l’écœurement espérant ainsi s’attirer la sympathie de toute personne mise à mal par la crise (et potentiellement raciste) fini lasser.

Je me disais qu’en fin de compte cette dame allait peut être cherché à se démarquer un peu de papa histoire de moderniser un peu le parti moribond qui est le sien, mais non, finalement on s’en tient au fondamentaux, « l’Europe c’est le mal, la France aux français et mon cul sur la commode ».

Elle n’a donc pas encore comprit que c’est exactement pour çà qu’elle est invitée, parce que tant qu’elle persistera à sortir autant de conneries à la minute, à coté les autres auront l’air presque intelligents et concernés et surtout ils seront forcément dans le camp des gentils. Encore une marionnette en fin de compte.


 

Bon y’a les Dupont et Dupont aussi qui m’ont bien fait rire quand même et qui ont super bien réussi leur Buzz du jour entre parenthèses. Chapeau bas messieurs, c’était bien vu.

Se sont pougner comme des chiffonner les bourricots ! C’était presque réaliste on y croirait si il n’était pas aussi manifeste que tous autant qu’ils sont, ils sont d’accord sur un point, ils se sont auto persuadés qu’à partir du moment où on n’est pas dans le même camp que le FN on est forcément des gentils.

D’ailleurs nos amis journaleux avides de sensations ne s’y sont pas trompés en bons charognards qui se respectent vu qu’ils n’ont retenus que çà et poussaient ce matin aux infos des cris de vierges effarouchées « Oohhh mmmmééé moooon dieeuu mais Cohn-Bendit et Bayrou se sont invectivés s’trop affreux !! ». N’empêche que ce matin on parlait que d’eux aux infos, ceux qui ne savaient pas que le Monde donnait Cohn-Bendit devant Bayrou hier, ben maintenant ils le savent…bravo encore merci pour cette formidable leçon de com., c’était pas beau mais c’était bien vu.

Là pour le coup les marionnettes se sont tous ces braves journalistes venus pour être abreuvés si ce n’est de sang (on peu pas tout avoir) au moins d’injures. Ils sont donc repartis heureux et repus les journaleux, faisant, une fois n’est pas coutume ce que ces messieurs attendaient d’eux.


 

Bon y’a un truc qu’a été dit qu’était un peu chouette quand même, ils se sont rendus compte (vingt ans il aura fallu) que le désamour à l’égard de l’Europe vient probablement du fait qu’on a vendu une grande et belle idée politique pour finalement nous fourguer une conception économico économique du monde.

Le peuple (mot psalmodié comme un talisman par les uns et les autres hier soir) veut être considéré comme un humain et non comme un consommateur voire comme une marchandise.

 

Alors là je dirais bien bravo, sauf que tous ceux qui étaient là sur ce plateau (ou presque) ont a un moment où un autre voté des lois décrets ou décisions qui nous ont amené là. La gauche comprise , elle qui se souviens tout à coup qu'elle a été socialiste un jour çà faiyt plaisir à entendre faute de le voir sur le terrain c'est toujours çà de prit.



 

Alors du coup ils me font marrer, parce que pleurer devant un débat politique çà fait un peu gonzesse.


A propos de gonzesse sinon faut quand même que je parles de Arlette Cabot , qu'a fait son taf (pas évident vu le broll) mais qui a fini par perdre son calme quand M.Le pen et Bayrou lui ont fait remarquer qu'on était sur le service public et que les sondage utilisés sont commandés par des organes de presses qui appartiennent tous aux amis de la présipauté...Comme dirait mon frère y'a que la vérité qui blesse hein... 

Arlette Chabot (Sipa)

 

J’en reviens quand même à Xavier qui m’a fait très peur hier. Je le trouvais un peu dépressif sur les bords aussi. Un peu comme tous les « proches collaborateurs du prince » et je me demandais ce que çà faisait de devoir se faire marcher sur la gueule tous les jours par son patron au point de ne même plus arriver à sortir une pensée à peu prêt cohérente.

D’avoir peur de lui au point de ne pas oser dire son nom sans ajouter une phrase le complimentant à la suite.

Qu’est ce que çà fait d’être à la botte de son maitre de savoir que çà se voit et de ne rien pouvoir y faire , tout çà juste pour garder sa place et ses avantages ? Est ce que cela comission de lutte contre les dérives sectaires à au moins été avertie?

Des fois je me dis qu’il y’en a bien un, un jour qui va se rendre compte et qui va se laisser repousser les couilles... J'espère au moins que çà en vaut la peine.

 


Sinon sur l’Europe ? rien.

Publié dans les animaux du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lolotte 15/06/2009 18:28

Bon j'étais venue, repartie, je reviens ... et les élections sont passées. Perso, la politique ça ne me passionne pas ... et peut-être que ça devrait. Je me serais bien investie au niveau local (apolitique donc) mais dans une commune rurale machiste ça n'a pas possible. Dommage ...(si ça t'interesse, je m'autopub : http://www.lolottebazar.com/article-23150722.html). Depuis, dimanche dernier, je constate juste qu'un sujet en chasse un autre (élection, pandémie, A330, pandémie ...), que le roi Sarko se sent plus investi que jamais et que l'Europe tout le monde s'en fout ... ils sont tous braqués sur 2012. Au final, ça ne me rend pas très à l'aise tout ça !!!Allez, à bientôt.

Noum 22/06/2009 09:27


+ 1 pour le malaise.. la manière dont le traitement de l'info évolue (où dévalue) me donne envie de regarder des émission de jardinage de voyage d'évasion voire dans les grand moment de déprime
j'irais jusqu'au reportage animalier ...c'est dire si le désespoir me gagne parfois :-) Mais pas aujourd'hui ! il fait beau


haribo 06/06/2009 15:25

bon résumé de cette soirée.... et effectivement ils tremblent tous dans leur "bène" quand ils parlent de sarko, enfin ceux qui travaillent avec lui, enfin heu pour lui, heu non sous lui, et bien en dessous de lui, le prince veille et comme quelqu'un l'a si bien dit "sarko je te vois".... mais hélas big brother est bien là et c'est lui qui nous voit, enfin c'est ce qu'il croit.... j'ose espérer que un semblant de rébélion va reveiller les morts.... vivants que nous sommes.

Noum 22/06/2009 09:12


je veux pas la jouer trop pessimiste car aujourd'hui il fait beau et je suis de bon poil aussi je me contenterais d'un très sobre l'espoir fait vivre et bienvenue


Joker 05/06/2009 23:54

Hé ben tu t'es lachée ma Noum! Faut dire qu'avec 6 chaines tu n'as pas trop le choix des programmes, parce que, rassures moi, c'est bien par dépit que tu t'es collée devant ce genre de pugilat verbeux ? Faut pas te laisser aller ma déesse, je sais que Kung Fu est mort mais je suis toujors ton petit scarabé. En tout cas, tu nous à sorti un article grande classe, dommage uque tu puisses le coller sur n'importe quel plateau politique depuis 30 ans.

Noum 22/06/2009 09:25


Alors en fait là c'est un peu parceque rien d'autre et un peu parceque çà m'intéressais je l'avoue. En ce qui concerne le nombre de chaine j'ai peur que çà ne change rien , la pauvreté des
programmes me devient de plus en plus intolérable...la bonne nouvelle c'est que je recommence à lire et que çà me fais du bien.
+1 sur ta conclusion