Défi 1:La situation économique en Sibérie et ses conséquences sur les pêcheurs de dahu.

Publié le par Noum


Suite à un jeu stupide lancé à la volée façon épandage, je suis aujourd’hui mise en demeure de traiter cet épineux sujet. Et une fois n’est pas coutume je vais commencer ce billet par la morale de l’histoire.

 

 

« Si tu es principalement lu par des psychopathes évite de leur proposer de choisir tes sujets ». (Ici on peut ajouter petit scarabée pour donner un ton plus docte à l’ensemble).


Bref, la personne sus incriminée pensait probablement me mettre en difficulté en proposant un tel sujet. Mais c’est mal me connaître que de penser une fraction de seconde que je suis du genre à reculer devant la débilité.La difficulté d’un sujet, que nenni.
Et pour rester fidèle à la devise de ma noble ascendance « Impossible n’est pas musclé ! » je relève donc le défiheeuu.


Donc :


La situation économique en Sibérie et ses conséquences sur les pêcheurs de dahu.

 

Comme chacun sait la crise est mondiale, c’est la télé qui le dit et donc c’est vrai. Aussi sur la partie économique du sujet je dirais pour faire court que la Sibérie subit d’autant plus le contrecoup de la crise (oui je suis avant-gardiste j’en suis déjà au contrecoup moi) que déjà à la base avec une économie principalement basée sur des séjours prolongés en goulag elle était déjà vaguement embourbée. Du coup là à la limite, pour ceux qui ne sont pas comme moi des génies en matière d’économie mondiale globalisée sibérienne et tout çà, je dirais que la Sibérie a à peine souffert de la crise dans la mesure où dans son cas çà n’a rien changé.

Bon certes les plus aguerris d’entre vous ont déjà noté que je viens de dire exactement tout et son contraire (parfaitement madame Michu c’est bien vous voyez de mieux en mieux pour une cul de jatte –on applaudi madame Michu qui remporte haut la main sa cagette de kouglof).

Cela dit quand on donne à traiter des sujets aussi sensibles il faut s’attendre à ce genre de volte face, en effet la politique n’est pas faite pour les pieds tendres, le bleu…Il faut être capable de vo(l)te-facer super vite . Par exemple en prenant tout un tas de mesures qui vont vers la crise et pouvoir ensuite affirmer sans rigoler que toutes les conséquences des mesures en question   c’est la faute de la crise  (relire cette phrase au moins deux fois public, moi-même je m’y perds).

Mais je m’égare, donc la situation économique de la Sibérie nous l’avons vu est tout à fait florissante si on exclu les cultivateurs de grenouilles qui sont tout à fait antipathiques contrairement aux cultivateurs de vodka qui sont très amusant une fois saouls (car comme chacun sait l’arbre à vodka est au départ une production sibérienne) …

Et c’est cette économie au bord du gouffre qui explique l’extraordinaire essor de cette activité trop longtemps décriée « la pêche au Dahu ».

Pour bien comprendre le phénomène faisons un peu d’histoire voulez vous ?

Au tout départ la Sibérie était une île, ce qui explique que la pêche y soit devenue un des pôles les plus importants aux jeux olympiques d’hiver.

Très tôt le sibérien s’est mit à exploiter les mers en cultivant des glaçons et donc comme nous l’avons déjà souligné de la vodka. Hors la Sibérie est un pays au climat très rude, aussi pour éviter de mourir de froid lors des grands barbecues du solstice d’été –où c’est bien connu l’on fête le fait que le soleil n’apparaisse qu’une fois dans l’année le jeudi 32 aout à 18h68- donc lors de ces grandes fêtes où la coutume veut que l’on se rende nus  en plein blizzard par moins 40. Il était  d’usage d’avoir, pour une simple question de survie, ingurgité un bon tonneau de vodka bien frappée. Mais toutes ces précautions ne suffisaient et beaucoup y perdaient si ce n’est la vie, au moins quelques morceaux de leur anatomie.
C’est alors qu’un sage de l’époque Igor Pouteltsine proposa d’organiser une activité susceptible de réchauffer les corps et les esprits. Dans ce grand pays de pêcheurs bien évidement la pêche fut aussitôt désignée, et comme ils étaient tous bourrés, forcément y’a un con au fond du troquet qu’à beuglé « oouuuéééé(ski) pêche(ski) au Dahu(ski) !(je parles couramment le sibérien v’voyez ?)


Image:Dahu.jpg

  çà c'est un dahu de sibérie ....si .

Et de là  naquit cette activité tout à fait pertinente qui fait aujourd’hui les beaux jours d’une économie Sibérienne tout à fait déstabilisante.

Merci de votre attention .
sujet suivant ^^

Publié dans joue avec moi !

Commenter cet article

lise 06/12/2008 15:28

je te reconnais bien la . Noum l'intrepide ^^

lise 14/11/2008 14:11

tres pertinente analyse
heu on pourrais parler de sexe , c'est vendeur ca ! Heu les consequence de la nomination de Benoît XVI sur la vie sexuelle des polonaise ca te va ?

Noum 04/12/2008 20:49



je relève ce défi.



Vladimir Poutine 21/10/2008 14:35

On ira pêcher le dahu et l'abattre comme un Tchétchénie .( ou le contraire je sais plus moi ).