JE SUIS CHARLIE EFFETS DE BORDS.

Publié le par Noum

Le phénomène JE SUIS CHARLIE qui a touché le monde entier ces derniers jours à eu de nombreux effets de bords auxquels on ne s’attendait pas forcément.

Témoignage de Charlie agent d’entretien à st Morand de la Jute :

« Avant j’avais un prénom trop pourri, du coup je n’avais pas d’amis, même ma mère ne m’appelait pas. Depuis que je suis Charlie j’ai un ami Facebook et hier la boulangère m’a dit « bonjour Charlie » C’est vraiment encourageant.

Charlie enseignante a Ballant sur Bourses témoigne elle aussi.

« Avant c’était difficile parce que j’avais du mal à retenir les prénoms des gens, dans mon métier c’est dur parce que il faut retenir entre 30 et 40 prénom pour une classe. Depuis qu’on est Charlie c’est plus simple, à part un ou deux p’tis malin qui ne sont pas Charlie mais bon ce sont des ados c’est normal ».

Son époux Charlie qui travaille dans une entreprise d’essayage de pull-over ajoute : « Moi c’est pareil, au boulot on a un turn-over de folie et je ne retenais jamais les prénoms des intérimaires maintenant y’a plus de souci ».

Bien entendu ce phénomène peut également s’avéré problématique.

En effet c’est à 9h30 ce matin que Charlie, agent chez pôle emploi est venu appeler son premier usager pour son entretien mensuel. Il témoigne sous le choc :

Quand j’ai appelé Charlie ils se sont tous jetés sur moi et ont commencé à se battre en prétendant que c’était leur tour. « C’est moi Charlie, non c’est moi Charlie !!! Ils hurlaient tous qu’ils étaient Charlie et qu’ils avaient rendez-vous à 9 h00 ».

Avec Charlie, mon collègue, on a été obligé de fermer exceptionnellement le pôle. On va devoir attribuer des numéros sinon c’est le bordel. On va aussi arrêter de convoquer tout le monde à la même heure.

Une employé du SAV de babybel est aujourd’hui hospitalisée suite à un évènement similaire. Une enquête a été ouverte et paraît indiquer que toutes les pistes semblent converger vers un dénommé Charlie activement recherché par nos force de police.

Article rédigé par Charlie Grand Reporter pour tricot et pom-pom-girls

15/01/15

Commenter cet article